Langues vivantes (allemand, anglais, italien)

Concours d'Eloquence en Anglais

Par KARIN MONNERY EHRET, publié le mercredi 12 juin 2019 11:24 - Mis à jour le mercredi 12 juin 2019 12:04
photo red.jpg

Jeudi 6 juin, 16 élèves de la 5e à la Terminale du Collège Kléber et du Lycée Heinrich se sont affrontés devant leurs camarades pour la première édition d’un Concours d’Eloquence en Anglais.

 

Les sujets avaient été choisis librement : la défense des animaux, la protection de l’environnement, l’égalité homme/femme, l’école de mes rêves, l’addiction aux jeux d’argent,... et même le problème de l’accès au logement pour les limaces ! Chacun avait entre une et deux minutes trente pour défendre une cause importante à leurs yeux, en anglais. Ils avaient préparé leurs arguments, réfléchi à la façon de captiver leur auditoire, et ils se sont courageusement lancé sur la scène, devant un jury composé de 2 classes de 3èmes.

 

Les candidats ont admis que «c’était très stressant de parler devant tout le monde » mais ont également reconnu que « c’est un bon entraînement (...) et que ça nous permet de passer un message, de parler de quelque chose qui nous tient à coeur. » Les spectateurs ont salué les performances de leurs camarades.« Je trouve qu’il y avait plein de sujets différents et que les personnes avaient beaucoup de courage de passer à l’oral, encore plus en anglais », a souligné un élève.

 

A l’issue des présentations, chaque membre de l’auditoire a pu voter pour ses 3 candidats préférés. Pendant le dépouillement, Enzo de Paola, élève de Terminale et membre du Conseil de Vie Lycéenne, accompagné de Léa Vancampen, élève de Seconde, et de Yohann Tolum, élève de BTS, ont présenté et partagé leur expérience de la vie lycéenne. Une rencontre très appréciée des futurs lycéens, qui ont aimé le ton de cet échange entre pairs.

 

C’est Emmie Hild qui a remporté le plus grand nombre de suffrages avec son discours plein d’aisance sur la protection des océans, suivie d’Omaima Zahrane, qui a évoqué de façon très émouvante le droit de chaque femme à disposer de son corps, et de Léa Brunel, qui avait choisi de défendre avec conviction la cause des animaux. Un palmarès très féminin, à l’image des candidatures… Un défi pour l’année prochaine, messieurs ?

Pièces jointes

À télécharger

 / 1